Imprimer

Planification Familiale: Mme Traoré Fatoumata Touré a reçu un diplôme de reconnaissance

Plus de 40 ans au service de la sante de bien être de la femme, de l’enfant et la famille au mali


IMG 02501 diplome de reconnaissance Mme Traore f ToureLa 12ème   édition de la campagne nationale de promotion de la planification familiale a été lancée le 9 Avril dernier  par la Première dame, Mme Keita Aminata Maiga. Cette campagne s’est déroulée à Karan, dans le district sanitaire de Kangaba, région de Koulikoro. La cérémonie de lancement officiel a enregistré la présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Mme Togo Marie Madeleine Togo, du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Ba Oumou Sangaré et plusieurs acteurs de la promotion de la planification familiale au Mali. Cette année l’un des temps fort de la cérémonie de cette campagne a été la remise des diplômes de reconnaissance par Ministère de la santé et de l’Hygiène publique, aux personnes qui ce sont battu pour la santé et le bien être de la femme et l’enfant a travers le PF. Madame TRAORE Fatoumata TOURE Présidente de L’ONG ASDAP est l’une des bénéficiaires.

 En effet  l’histoire de la planification familiale au Mali est étroitement liée au parcours de Mme TRAORE Fatoumata Toure. Sagefemme d’ETAT ; cette femme très tôt  se rend compte que l’on  améliorer l’offre des services de PF en l’élargissant à une nouvelle gamme de prestataire au niveau rural : les agents de distribution base communautaire. Elle a commencé de manière informelle  La planification familiale à la maternité de Katibougou en 1972 et à la maternité de l’hôpital de Kayes en 1974, à travers la distribution gratuite de produits contraceptifs. Par souci de la persistance des grossesses multiples et rapprochées et des faibles taux d’utilisation des contraceptifs, la maternité de Katibougou a introduit la PF à base communautaire, en 1986. Ceci a abouti au projet Santé Familiale de Katibougou (Katibougou Family Health Project), avec l’appui de CEDPA (Centre for Development and Population Activities, financé par USAID).
 Démarré dans 10 villages, avec une population d’environ 6300 habitants, avec des activités d’IEC et des sorties par une équipe mobile dans les villages chaque mois, d’autres interventions se sont ajoutées : distribution à base communautaire par des agents de santé villageois, implication des hommes dans les activités de PF, cours d’alphabétisation, développement d’activités rémunératrices, décentralisation de la gestion du projet, distribution de bicyclettes aux agents. En 1992 le projet a couvert 20 villages avec une population d’environ 20 000. Chaque village avait une équipe de quatre agents de santé communautaire, dont deux hommes et deux femmes, chargée de la distribution des produits contraceptifs de courte durée (contraceptifs oraux, condoms et spermicides) et de la promotion des produits de longue durée (le DIU, injectables) à obtenir par le client auprès de la maternité.
Parmi les résultats enregistrés par ce projet en 1992, après six ans de mise en oeuvre, on compte :
Une forte augmentation de la prévalence contraceptive : 57,7% contre la moyenne nationale de 1,3% ; et
Une très forte vulgarisation des contraceptifs oraux : 77,3% des utilisatrices, suivi par 15,7% des clientes utilisant les injectables.
Les cinq facteurs qui ont mené à l’acceptation de la planification familiale dans le rayon d’action du projet sont :
L’intégration des services de PF dans les services SMI et les activités d’alphabétisation ;
Le ‘leadership’ local par une sage femme compétente et dévouée ;
La  décentralisation des services, caractérisée par le transfert d’un modèle ‘centre fixe’ à un modèle distribution à base communautaire’ ;
L’inclusion des hommes dans les groupes cibles des activités IEC/PF et leur implication dans la distribution des produits contraceptifs à base communautaire ;
Le monitoring des activités de PF à travers un système de suivi des clients et clientes (tous les mois ; fiches individuelles), de monitorage des niveaux de stocks des produits contraceptifs et de rapportage.
Cette expérience de Katibougou a positivement influencé les orientations et stratégies du Ministère de la Santé du Mali pour l’accroissement de la demande et l’amélioration de l’offre des services de PF, notamment en zone rurale.
En septembre 1993, grâce à l’appui technique et financier de CEDPA et de l’USAID, elle créée  l’ONG l’ASDAP (Association de Soutien au Développement des Activités de Population) pour contribuer à la promotion du bien-être familial à travers un développement participatif des communautés.
Avec comme  principales domaines de compétences et d’intervention  la santé de la Reproduction, notamment la Planification Familiale (avec l’implication et l’engagement des hommes), la santé des adolescents et des jeunes, l’ASDAP est l’une des premières  ONG à utiliser la stratégie d'éducation par les pairs dans le volontariat pour la santé reproductive des adolescents et la santé maternelle et infantile. Son programme d'éducation par les pairs est la plus ancienne et la plus grande dans le pays.
Cette pionnière de la PF a été de tous les Combats pour le rayonnement de la PF au Mali :
Plusieurs consultations avec des partenaires techniques et financiers dans le cadre de l’amélioration de l’état de santé de la mère et de l’enfant :

  • Février 2009 Participation à l’atelier de formation en Coaching à l’adresse des femmes leaders ;
  • Décembre 2006 Participation à l’atelier de formation en leadership de femmes leaders ;
  • Août 2004 Participation à Londres à la réunion internationale sur la santé de la reproduction à l’occasion de la première revue du Plan d’action du Caire ;
  • Octobre 2000 à la HAYE participation à l’atelier international de dissémination des résultats de la recherche sur FEMMES MUSULMANES ET DEVELOPPEMENT, conduite par l’Institut Royal des Tropiques (KIT) et ses ONG partenaires dont ASDAP;
  • Septembre 1998 à Dakar Participation à la conférence de fin du projet de Recherche Opérationnelle et d’Assistance Technique de Population Council;
  • Mars 1997 à Ouagadougou participation à l’atelier sur le MAQ;
  • Janvier 1997 à ADDIS ABEBA; participation au Forum de la JEUNESSE organisépar le FNUAP en partenariat avec CEDPA ;
  • Communication sur la responsabilisation des hommes en SR, à NCIH (National Institute for Heath) à Washington en 1996 ;
  • Mars 1996 au Burkina Participation à la Conférence sur les Mutilations Génitales Féminines et en Ethiopie ;
  • Novembre 1995Participation à l’atelier sur Genre, relations sociales et Santé de la Reproduction en Afrique Francophone, à Bamako ;
  • Participation à la conférence Internationale des Femmes à BEIJING en 1995 ;
  • Participation à l’atelier du FNUAP sur l’IEC à New York en janvier 1995 ;
  • Décembre 1994 à New York, participation à
  • la session du Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC) sur le programme de Population ;
  • Participation à l’atelier sur la planification stratégique pour les organisations communautaires en Afrique, à Bamako en décembre 1994 ;
  • Conférence préparatoire du sommet de Beijing, à Dakar N’GOR 1994 ;
  • Participation aux différentes conférences préparatoires de la CIPD à New York et à la Conférence du CAIRE 1994 ;
  • Participation au Cours de MSH à Boston (USA), en Septembre 1991 sur le Leadership et le Développement Institutionnel.

Mme Traore a aussi réçu :

  • Le Ciwara de l’Association Malienne des Sages-femmes ;
  • La Médaille du Président des Etats-Unis d’Amérique, reçue des mains du Secrétaire d’Etat Américain à la Santé, lors de sa visite au Mali en 1992 ;
  • Le prix Perdita Huston des Droits Humains en Mai 2004 ;
  • Et la Médaille des Marins des USA en Aout 2008.

 Elle a travaillée pendant 30 ans dans la fonction publique malienne comme Sage-femme en zone rural aussi bien qu’en zone urbaine.
1964 – 1967 : Sage –femme Maternité Centre de santé du cercle de Bandiagara
1967 – 1968 : Sage –femme Maternité Hôpital du Point G Bamako
1968 – 1971 : Sage –femme Maternité Centre de Santé du Cercle de Koulikoro
1971 – 1975 : Sage –femme Maternité Hôpital Secondaire de Kayes
1975 – 1993 : Sage –femme directrice Maternité rurale de Katibougou

P1000214

Participation

logo PACAS

Partenariat

20170111 085115

Equité

Nous Contacter

ASDAP
Faladiè, SEMA,
Rue 876, Porte 29, BP : 951
Bamako, Mali

Tél : +223 20 20 27 69
Fax : + 223 20 20 38 41
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.