Imprimer

Rapport d’activités juillet – Décembre 2014 : lutte contre la malnutrition dans la région de Sikasso

Le projet Nutrition WASH « Damu ni Wassa » a été initié depuis décembre 2012 par de l’USAID en partenariat avec l’ASDAP qui assure sa mise en œuvre. Il vise essentiellement à lutter contre la malnutrition en général au Mali et plus particulièrement dans la région de Sikasso.
Sikasso est la 3ème région administrative du Mali, située à 375 km de Bamako. La région vit un véritable « paradoxe de l’abondance’’, localité agricole la plus productive au Mali, mais avec les plus hauts taux de malnutrition chronique (retard de croissance) du pays.


     Le présent rapport, fait ressortir les activités réalisées de juillet à décembre 2014 dans les districts sanitaires de Kadiolo, Kignan et Koutiala, au niveau des 66 aires de santé, zone d’intervention du projet Nutrition Wash « Damu ni Wassa ». Ces actions ont été menées conformément à la vision du projet qui est d’accroitre l’accès et la consommation d’aliments variés de qualité tout en améliorant les comportements en rapport avec la nutrition et l’hygiène des communautés couvertes par l’initiative.
    En 2006, le ministère de la Santé au Mali a mené une étude sur les comportements d'hygiène qui a montré que seulement 11% des nourrices utilisaient de l’eau et du savon pour se laver les mains après avoir changé une couche pour bébés et aidé les jeunes enfants à utiliser les toilettes. Il ressort dans ce rapport que la diarrhée fut la cause de 19% de la mortalité infantile au Mali en 2008 (plus de 19.000 enfants).
    Par ailleurs, l'OMS estime que 88% des cas de diarrhée sont causés par une eau insalubre, le manque d'assainissement, et les comportements d'hygiène médiocres, ainsi que des interventions bien établies. Le rapport estime que la crise politique et sécuritaire de 2012 n’a fait qu’aggraver cette situation nutritionnelle qui était déjà préoccupante.
    Le projet Nutrition WASH ‘’ Damu ni Wassa ‘’ s’inscrit en droite ligne dans la mise en œuvre des stratégies Feed The Future (FTF) et le Global Health Initiative (GHI), plaçant la nutrition au rang des priorités de très haute importance dans l’agenda du développement au Mali, en lien avec la santé et le secteur de l'agriculture. Ces activités ont été déroulées entre deux trimestres de juillet à septembre et d’octobre à décembre 2014.
     Les stratégies Feed The Future (FTF) et le Global Health Initiative (GHI), visent à améliorer le statut nutritionnel des femmes et des enfants de moins de deux ans au Mali à travers la mise en œuvre d’activités intégrées : Eau, Hygiène, Assainissement et nutrition. Au cours des 36 mois de mise en œuvre du projet, les deux objectifs visés étaient : accroître l'accès et la consommation d'aliments variés de qualité, et améliorer les comportements en rapport avec la nutrition et l’hygiène.
     Des activités de promotion de l'Alimentation du Nourrissons et Jeune Enfant pour des comportements positifs dans les villages sites accueillant l’ASC et le chef-lieu de l’aire sanitaire IEC/CCC (CIP, de dialogue communautaire, plaidoyer émission radio; ….) à travers l'élaboration et la mise en œuvre des micros plans communautaires  par aire de santé ont été menées durant la période d’exécution du projet.
      Ces activités ont été menées par des conseillers communautaires et des groupes de soutien à l’ANJE, sur différents thèmes de Nutrition et Eau Hygiène/ Assainissement. Ces activités IEC/CCC ont été réalisées dans les 66 aires de santé, et étaient déclinées comme suit : 650 VAD, 226 Counseling, 763 Causeries, 105 Dialogues communautaires, 60 séances de démonstration culinaire de recettes améliorées.
     Celles-ci ont permis de toucher 4631 hommes, 18331 femmes (14050 femmes en âge de procréer et 4281 autres femmes) et comme bénéficiaires, 16331 enfants de moins de 5 ans (4516 de 0-6mois5579 de 6-23 mois 6835 de 24-59 mois).
    Pendant ce trimestre 500 (cinq cents) exemplaires du recueil sur les recettes locales ont été distribués aux acteurs communautaires pour une alimentation diversifiée et de qualité des enfants, des femmes enceintes et allaitantes.
     Pour faciliter une prise en compte par les restaurants locaux de l’alimentation du jeune enfant (bouillie enrichie et autres recettes améliorées) et faire diffuser de message par les entrepreneurs sur l’importance des aliments complémentaires enrichis dans l’amélioration du statut nutritionnel des enfants de 0-23 mois, des femmes enceintes et allaitantes, 19 restauratrices ont bénéficié d’appui-conseils en matière d’hygiène et d’assainissement et 212 affiches sur le lavage des mains au savon ont été distribuées aux 264 privés locaux formés et ainsi qu’aux 66 Centres de Santé Communautaire de la zone d’intervention du programme.
       Cette distribution des affiches aux restaurateurs et autres privés locaux a permis de mettre l’accent sur l’importance de l’hygiène et de la diversification alimentaire du jeune enfant, des femmes enceintes et allaitantes.
   Le projet a aussi accompagné la Célébration de la Journée Mondiale de l’allaitement maternel édition 2014, qui a été marquée par l’organisation des foras communautaires sur l’ANJE et les AEN au niveau des  66 aires de santé (Kadiolo, Kignan et Koutiala). Ce qui a permis de toucher 3489 personnes (400 hommes, 3089 femmes), et à travers elles, 3524 enfants de moins de 5 ans (0-6 mois= 877, 6-23 mois =  1392 et 23-59 mois= 1255).
     Par ailleurs 62 sessions de plaidoyer sur les thèmes : le « lavage des mains au savon », la « lutte contre les maladies diarrhéiques », « l’allaitement optimal », la « malnutrition », la « consommation du sel iodé » et les activités de l’ATPC ont été organisées dans le cadre de mise en œuvre du projet.
     A toutes ces activités s’ajoute, d’autres activités IEC/CCC (Counseling, VAD, Causeries, Dialogue communautaires, …) au nombre de 1202, les quelles ont permis de toucher  3088 hommes,  12220 femmes (9366 femmes en âge de procréer et 2854 autres femmes) avec comme bénéficiaires 11287enfants de moins de 5 ans (3011 de 0-6mois 3720 de 6-23 mois, 4557 de 24-59 mois).
      Le processus de l’ATPC, réalisé dans le district sanitaire de Kignan en collaboration avec la DRACPN, le SACPN, les mairies et les services sociaux sanitaires, a été ralenti à cause de l’hivernage et des travaux champêtres. Les 26 villages déclenchés ont été suivis et supervisés, 89 nouvelles latrines améliorées réalisées, et 50 nouvelles latrines sont en cours de construction.
      Le projet Projet Nutrition WASH  « Damu ni Wassa » a aussi remis 2 dalles sanplat à 2 familles vulnérables. Il a aussi contribué à favoriser la disponibilité, la vente et ou la distribution  d’Aqua Tabs, une action qui a permis de vendre 9900 comprimés d’Aqua Tabs au niveau des 276 sites opérationnels.
       L’initiative « Damu ni Wassa » a, par ailleurs, aidé à vulgariser la fabrication de 925 « Tippy Tap » au niveau attribués 925 ménages, couplée au reboisement durant ce trimestre ainsi que le « Management of project cross-section aspects ».
      Elle a assuré une gestion efficiente des ressources humaines avec l’acquisition  de  2 véhicules pour les supervisions et la dynamisation de 66 comités « Nut WASH » au niveau villages, aire de santé, et districts sanitaires.  
Ces comités « Nut /WASH » ont été orientés sur l’importance de la gestion des déchets organiques, les techniques de production du compost et son impact sur la production. Ils ont été aussi informés sur la confection des « Tippy-tap » (dispositif de lavage des mains au savon  à moindre coût), et les stratégies de vente lors de l’activité du reboisement.
     Dans le cadre de la poursuivre de la mise en œuvre et du suivi du plan d'atténuation impact environnemental du projet, 8 730 pieds d’arbre (eucalyptus, arbres fruitiers), ont été plantés dans les zones du programme. Ces activités de reboisement ont mobilisé 1185 participants dont 713 hommes et 472 femmes, soit 40% de femmes.
     Toujours dans le cadre de la mise en œuvre du projet, un appui de 1000 kits d’Orasel Zinc a  été remis au centre de santé de M’pessoba dans le district sanitaire de Koutiala, suite à l’inondation, en Août 2014.
    Les acteurs impliqués dans la mise la réalisation au projet ont aussi contribué à l’atelier d’échange entre volontaires du Corps de la paix/ Homologues à Tubanisso   et à la prestation de serment des volontaires du Corps de la Paix.
     Ils ont aussi appuyés les conférences- débats lors de la célébration de SMAM, et l’atelier de réflexion sur les stratégies de changement social et comportemental, organisés par le Projet Nutrition Hygiène de Save the Children- SNV sur financement de l’USAID au profit des conseillers communautaires.
     Au cours du 1er  trimestre, les activités se sont bien déroulées et ont été marquées par deux événements de masse, la célébration de la Semaine Mondiale de l’allaitement Maternel et la journée de reboisement, avec une grande mobilisation et implication des acteurs communautaires.
    Bien que ralenties par la saison des pluies et les travaux champêtres, les activités des communautés d’apprentissage et du processus ATPC ont tout de même continuées. Les activités programmées pour le 2e trimestre ont été réalisées avec succès.
    Au cours de ce trimestre les activités se sont  déroulées normalement, malgré la période de récolte et avec une grande mobilisation et implication des acteurs communautaires  en particulier lors des séances de démonstrations nutritionnelles.
   Elles ont beaucoup apprécié les activités de monitorage et les réunions de concertations communautaires qui permettent de  s’enquérir de l’état d’avancement  des activités.

Kadidia BATHILY

P1000214

Participation

logo PACAS

Partenariat

20170111 085115

Equité

Nous Contacter

ASDAP
Faladiè, SEMA,
Rue 876, Porte 29, BP : 951
Bamako, Mali

Tél : +223 20 20 27 69
Fax : + 223 20 20 38 41
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.